Sommaire

Le bardage ventilé est un revêtement extérieur disponible en de multiples matériaux : bois, PVC, composite, terre cuite ou métal par exemple. Il n'est pas placé directement sur la façade mais posé sur une ossature, ce qui permet à l'air de circuler entre ce parement et le mur extérieur. Ainsi, le bardage ventilé permet de conserver une façade sans condensation, ni moisissures. Il est couramment utilisé dans le cadre d'une isolation thermique par l'extérieur (ITE).

Pourquoi un bardage ventilé ?

En neuf

Un bardage sert de parement et recouvre une façade. S'il est plaqué directement sur le mur extérieur, il condense l'humidité et crée notamment des problèmes de moisissures. Le bardage ventilé permet d'évacuer naturellement l'humidité de la façade en créant un espace vide entre le bardage et la façade appelé lame d'air. Ainsi le mur est naturellement aéré et ventilé.

En rénovation

En plus de son intérêt premier à conserver une façade ventilée sous le bardage en neuf, le bardage ventilé est particulièrement apprécié en rénovation. En effet, sa pose compense les inégalités de la façade et permet une ventilation permanente des murs extérieurs d'origine, qui peuvent ne pas être sains.

Voir le projet Ooreka

Le cas de l'isolation thermique par l'extérieur ou ITE

Le bardage ventilé peut être posé sans ou avec une isolation dans le cadre d'une isolation thermique par l'extérieur (ITE).

Cette dernière permet d'envelopper tous les murs extérieurs d'un logement en les isolant et rénove la façade par la même occasion. Adaptée en neuf comme en rénovation, l'ITE est une solution d'isolation particulièrement utilisée couplée avec un bardage, même si des finitions crépi sont aussi disponibles.

Comment un bardage est-il ventilé ?

Principe

Pour que le bardage soit ventilé, il faut aménager un espace entre le parement et le mur extérieur. Le bardage est alors fixé sur une ossature (PVC, métallique ou bois) composée de tasseaux placés horizontalement ou verticalement. L'épaisseur de la lame d'air doit être comprise entre 15 et 30 mm selon les produits. Ensuite, la ventilation se fait naturellement par des orifices d'une largeur d'au moins 1 cm.

Dans le cas d'un bardage avec lames verticales, les tasseaux sont posés à l'horizontale. Il faut alors les placer en quinconce afin de favoriser la circulation de l'air.

Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

Pour quel type de bardage ?

Pour éviter les problèmes de condensation sur les murs extérieurs, tous les types de bardages peuvent être ventilés. Ainsi, on trouve :

Combien coûte un bardage ventilé ?

Les bardages ventilés se trouvent proposés en magasins de bricolage et de matériaux ainsi que dans les magasins spécialisés en revêtements extérieurs.

Les tarifs s'échelonnent entre 10 €/m² et 400 €/m², selon la nature du bardage. Comptez ainsi à partir de :

  • 10 €/m² pour les bardages PVC ;
  • 25 €/m² pour les bardages bois ;
  • 50 €/m² pour les bardages pierre ;
  • 80 €/m² pour les bardages fibro-ciment ;
  • 80 €/m² pour les bardages composite ;
  • 80 €/m² pour les bardages métalliques double peau (cuivre, zinc, acier...) ;
  • 90 €/m² pour les bardages en terre cuite ;
  • 400 €/m² pour les bardages en verre.
Lire l'article Ooreka
Lambris et bardage

Lambris et bardage : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur l'achat, les techniques de pose et l'entretien
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider