Clin pvc

De nombreux choix en matière de revêtement extérieur s'offriront à vous et votre maison, dont celui du bardage. Voici ce qu'il faut connaître sur le bardage clin PVC.

Le bardage à lames clin PVC

Clin pvc

Le bardage à lames clin PVC n'est pas utilisé aussi fréquemment que le bardage en bois, en ce qui concerne le revêtement des façades.

Cependant, le bardage clin PVC permet aussi une grand variété d'assemblages, même si le bardage en bois permet peut-être plus de fantaisie.

En ce qui concerne l'installation du bardage en PVC, on peut envisager deux sortes de rendu des façades :

  • le bardage à claire voie ;
  • le bardage clin PVC, ou plein, ce qui signifie que la surface est recouverte sans aucune discontinuité.

Comment assembler un bardage clin PVC ?

Pour un bardage clin PVC, en fonction du profil des lames ainsi que du concept envisagé, on peut effectuer de plusieurs manières l'assemblage des lames de bardage en PVC :

  • À chevauchement bords droits :
    • Les lames à bords droits ont un profilé qui autorise le chevauchement
    • Il s'agit d'un procédé simple, pour pose horizontale ou verticale.
    • Ce type d'assemblage est un peu moins stable dans la durée.
  • « À clin » au sens propre du terme, dit aussi à recouvrement horizontal :
    • À l'aide de pointes inox, les lames sont clouées sur des voliges.
    • Les lames sont posées en partant du bas de manière horizontale, chaque nouvelle lame recouvre la précédente partiellement, en général de 2 à 3 cm.
    • L'écoulement de l'eau est optimal, l'humidité ne peut s'insérer entre les lames, ce procédé est le plus classique.
  • Bord à bord : il s'agit des lames bombées qui n'ont ni rainure, ni languette.
  • À emboîtement invisible ou visible :
    • Toujours diriger les languettes vers le haut.
    • Ce procédé est le plus répandu, sa mise en œuvre est régulière et facile.
    • Les lames s'emboîtent les unes dans les autres à l'aide de languettes, l'emboîtement est rendu plus ou moins visible par la présence de rainures ou de languettes.
  • À couvre-joints :
    • C'est un procédé grand consommateur de pointes et de bois, principal inconvénient.
    • Les lames sont mises bord à bord de manière verticale, des lattes de taille plus petite recouvrent chaque joint.
    • Ce procédé rustique propose une bonne étanchéité, il est fréquemment retrouvé dans les anciennes constructions agricoles.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
bernard pailler

chef de chantier

Expert

mouhoub m.

chef de projets de construction batiments

Expert

michel quercy

ingenieur retraite | geniesolaire

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Merci de préciser votre code postal.



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.